KERKOUANE: Le site et sa découverte

Catégorie : Information

 Le site de Kerkouane se trouve entre deux xaps, débris d'anticlinaux qui dominent la mer: le Jebel Sidi Labiadh au nord et le cap Kélibia au sud; derrière les ondes marines s'éetende une vaste plaine ou' les dunes étalent tout leur cahrme, sans pouvoir échapper aux griffes de la foret, notamment celle dont les essences se suivent de Dar CHichou jusqu'à l'oued El-Ksab.

Pour les auteurs anciens, la richesse et la prospérité du Cap-Bon sont bien reconnues et sansa doute meme quelque peu exagérées. A suivre leurs témoignages, les arméees grecques et romaines furent émerveillées par l'opulence de la péninsule. Agathocle, tyran de Syracure, dirigea lui -meme une expédition contre les territoires carthaginois; la mètropole punique était l'objet essentiel de cette invasione témeraire.

A 12 Km au nord de Kélibia, par la route qui conduit à el-Haouraria, il est une falaise qui surplombe la mer. Derrière, la roche est couverte de terre noiratre qui ne sembre pa receler de riches posssibilités agicoles. D'aprés les payssans eux-meme, les terres, désignées communément par le nom du propriètaire Essafi, étaient consacrées à une pauvre céréaliculture quand on pouvait le arracher à l'empire du jujubier, des lentisques, des palmiers nains et d'autres plantes épineuses...Bien qu'il s'agisse d'une proprièté privèe, l'accès du terrain restait ouvert; Il était fréquenté notamment par des amateurs de chasse et de peche. dans cette région, la campagne est toujours giboyeuse: les lièvres et les perdrix y abondent. 

Le circostances de la dècouverte ne sont pourtaant pas très claire.

Charle Saumagne affirmé, plus d'une fois, que l'invention du site lui était due. Il fréquentait, depuis fort longtemps, cette cote rocheuse, ne pouvant résister à sa passion de pecheur. Une après-midi, alors qul'il était bien absorbé, surveillant la nase des vagues secondée par le mouvements d'une flotteur paresseux, des tessons de céramique à vernis noir et des fragments de stuc polychromes s'imposèrent à son regard pénétrant d'archéologue toujours en quete de trouvailles et de sensationnel. Ce matériel de surface examiné, il en soupconna le caractère préromain. Une observation minutieuse du terrain a permis d'en reconnaitre l'abodance et l'homogénéité. DEvant l'absence de la céramique romaine, il opta pour l'hypothése d'un site préromain, en l'occurence punique; il en discuta longtemos et non sans passion avec le spéciliste de la Direction des Antiquités de l'époque; aussitot des sondages furent programmés et exécutés: les voilà concluants. Dès le premier coup de pioche, una faciès punique fut mis au jour.